Actualités

Communiqué de presse – Pour une offre de stationnement gratuite et ouverte à tous – Rayons d’Action appelle à manifester ce mardi 16 octobre à 18h15 dans le parking

 
Rendez-vous pour une action le mardi 16 octobre à 18h15, à l’intérieur du parking Gare sud  ! Venez nombreux.
 
Rayons d’Action se fait écho des nombreux usagers mécontents – adhérents ou non adhérents de l’association – de la situation déplorable concernant le stationnement en gare de Rennes. En la quasi absence de stationnement gratuit sur les parvis comme à l’intérieur du parking sud, les cyclistes n’ont d’autre choix que de payer un abonnement au parking dit « sécurisé » ou d’accrocher leur vélo où ils le peuvent, avec un risque de vol accru. Alors que la métropole annonce que la tolérance avec les vélos accrochés sur le mobilier urbain prend fin ce lundi, Rayons d’Action appelle le maximum de cyclistes à investir mardi 16 octobre le parking sud de la gare afin de manifester le désaccord des usagers vis-à-vis de cette décision et de réclamer la gratuité du nouveau parking.
 
RENNES VEUT-ELLE CRÉER UN POLE D’ÉCHANGES INTERMODAL SANS VÉLO ?
 
Le nouveau parking situé dans le sous-sol de la gare, qui met à disposition 190 arceaux, soit 380 places (contre 1000 places de stationnement automobile), est devenu payant ce 1er octobre. Fermé, sécurisé (selon la communication de la métropole), ce parking est resté gratuit plusieurs mois alors que les travaux de la gare induisaient une forte réduction de la capacité de stationnement à l’extérieur, sur les parvis nord et sud. Citédia, l’opérateur de services de la métropole rennaise, a indiqué à la rentrée qu’à compter du 1er octobre, le parking serait fermé et l’accès réservé aux titulaires d’un abonnement. L’abonnement, qui coûte 30 euros par an, est gratuit pour les abonnés STAR (mais pas pour les abonnés TER ou TGV, qui sont pourtant les principaux intéressés). 
 
Si Rayons d’Action était informé du caractère payant de ce nouveau parking, l’association n’a non seulement jamais été informé de l’échéance de d’application de cette décision, mais surtout de l’absence aussi flagrante d’offre à la hauteur des besoins au moment de son application. Seul l’affichage de Citédia nous a révélé l’information il y a quelques semaines.
 
Résultat : à l’extérieur, les quelques arceaux présents, déjà insuffisants avant la mise en place de la tarification, sont maintenant pris d’assaut. En raison des travaux, seules 40 places au total sont actuellement disponibles, après l’installation précipitée de quelques arceaux supplémentaires ces derniers jours. Rennes Métropole en annonce 60 en tout et pour tout… d’ici la fin de l’année. C’est beaucoup trop peu et c’est beaucoup trop lent pour répondre à la demande des usagers, furieux de se voir ainsi imposer par la force des choses l’abonnement à un parking – qui n’est, en plus, pas situé directement aux portes d’entrées de la gare, contrairement aux 100 places du parking pour les deux-roues motorisés et à plusieurs dizaines de places de stationnement automobile ! Et contrairement à l’ancien parking vélo, supprimé au début des travaux, qui était couvert, directement à l’entrée de la gare… et gratuit.
 
L’abonnement est au minimum mensuel. Aucune solution n’a été imaginée pour les utilisateurs occasionnels, qui doivent souscrire un abonnement même en cas de rare utilisation,mais n’ont pas le temps de faire les démarches pour s’abonner rapidement avant de prendre leur train, tel que le système a été pensé. Au contraire, aux Pays-Bas, pour encourager l’utilisation du vélo pour se rendre en gare, les 24 premières heures de stationnement sont très souvent gratuites dans les parkings équivalents. Le système de billettique n’est pas adapté et doit impérativement évoluer pour attirer les usagers ponctuels. 
 
Non contente de ne donner aucune explication à la pénurie de stationnement gratuit, la métropole annonce que la tolérance avec les vélos accrochés sur le mobilier urbain aux abords de la gare prendra fin lundi 16 octobre. Pour aller chercher un.e ami.e ou aller à la boutique SNCF, il est devenu très décourageant d’y aller à vélo (sachant que circuler à vélo à l’intérieur de la gare n’est pas l’idéal). En réaction, Rayons d’Action appelle le maximum de cyclistes à investir le parking sud de la gare le mardi 16 octobre à 18h15 afin de manifester le désaccord des usagers vis-à-vis de cette décision et de réclamer la gratuité du nouveau parking.
 
REPENSER L’OFFRE DE STATIONNEMENT VELO
 
Alors que la ville et la métropole se vantent régulièrement de leur politique en faveur du vélo et que les premiers résultats de l’Enquête Ménage Déplacements montrent a contrario une part des déplacements à vélo bien en-deçà des espérances, cette nouvelle annonce ravive les craintes des effets contre-productifs des décisions prises par les pouvoirs publics. Quel signal envoie-t-on aux usagers lorsqu’on rend payant le seul parking couvert du plus grand pôle d’intermodalité de la métropole sans proposer la moindre alternative ? Pour Rayons d’Action, cette situation représente une régression et dissuade l’usage combiné du vélo et du train, un élement pourtant central du potentiel de développement de la pratique de la petite reine.
 
Lors de réunions avec les services techniques, Rayons d’Action a proposé de laisser gratuit ce futur parking – dont l’emplacement et la gestion n’ont par ailleurs jamais fait l’objet d’une concertation avec notre association. Pour la collectivité, la contribution des usagers au coût de ce type d’infrastructures via les abonnements est en réalité négligeable en comparaison des bénéfices apportés par l’augmentation de la pratique du vélo, indispensable à la baisse de la circulation automobile et à l’amélioration de la qualité de l’air dans lesquelles la métropole s’est engagée – et auxquelles elle est contrainte. Tout en contrôlant la présence éventuelle de vélos-ventouses, la gratuité du parking sud gare comme des cinq parcs à vélos C-PARK et des sept vélo PARK aurait permis d’envoyer un signal encourageant pour tous les cyclistes, usagers réguliers, occasionnels ou futurs de la nouvelle gare de Rennes. 
 
Une occasion manquée… mais qui n’est pas irréversible, si la métropole se décide à écouter les propositions des usagers et à augmenter significativement et rapidement l’offre de stationnement. Rayons d’Action propose aujourd’hui de remettre à plat le dossier pour promouvoir une politique de stationnement ambitieuse, réfléchie et inclusive.

Communiqué de presse – Concertation sur les espaces publics : faisons de Rennes une ville apaisée

La ville de Rennes, par les voix de Mme la Maire Nathalie Appéré et de son premier adjoint
M.  Sébastien Sémeril, a annoncé le lancement d’une grande concertation pour imaginer les futurs
espaces publics du centre-ville. Cette volonté d’ouvrir le débat se produit dans le cadre de
la réalisation de grands projets urbains : gare de Rennes, place Sainte-Anne, place des Lices,
aménagement des abords des futures stations de la ligne B du métro…

Rayons d’Action constate avec beaucoup d’élus et de concitoyens le vieillissement des espaces
publics de la ville et approuve sans retenue l’organisation de ce moment de réflexion. Le plateau
piétonnier n’a quasiment pas évolué depuis sa création en 1982, si ce n’est son extension dans quelques rues. Nos espaces publics ne répondent plus du tout aux usages et aux besoins
des Rennais.es, et doivent se moderniser : les quais, les places comme celle du Champ Jacquet, Toussaints ou Commeurec mais aussi celles plus prestigieuses de la République et du Parlement de Bretagne. Nous encourageons tous les cyclistes et plus généralement tous ceux qui souhaitent une ville plus apaisée à faire connaître leurs attentes pour les aménagements à venir.

Faire du parking Vilaine un nouvel espace public

Rayons d’Action se félicite que, contrairement à ce qui était encore annoncé l’an dernier, le parking Vilaine sera au centre de l’attention dans les mois à venir, et non après 2020. Sur le chemin entre la gare et l’office de tourisme, l’une des premières visions du visiteur aujourd’hui à Rennes est celle de cette dalle de bitume couvrant plus de 6000 m2, véritable “aspirateur à voitures”. Des parkings de dissuasion, construits entre les années 1980 et 2000 dans ou aux abords immédiats de ce parking,
ne sont complets qu’à quelques occasions dans l’année. Le maintien du parking, à moins de 500m de ceux des Lices et de Chézy-Dinan, ne se justifie plus avec l’augmentation de la fréquentation des
piétons et des cyclistes. Rayons d’Action est partisan de la suppression de ce parking, que ce soit pour le découvrement du canal, ou pour la transformation de la dalle en espace public.

La suppression du parking Vilaine contribuerait à la diminution du trafic de transit sur les quais nord, de la même manière que le trafic de transit a été supprimé au profit des bus sur le quai Lamennais, au sud, il y a 20 ans. Les piétons et les cyclistes bénéficieraient enfin de l’espace qui leur fait
défaut aujourd’hui. Mais le seul parking Vilaine ne peut pas être l’arbre qui cache la forêt des chantiers à mener pour diminuer à la fois le volume et la vitesse des véhicules. Comme la création
d’aménagements cyclables continus et sécurisés, la modération de la circulation constitue l’un des principaux leviers pour conforter la pratique existante du vélo et l’amplifier.

Permettre une meilleure intégration des cyclistes dans le centre de Rennes

Pour éviter que les cyclistes ne continuent à se frayer un chemin parmi les bus sur les quais sud et pour offrir de meilleures conditions de déplacements à vélo et à pied, Rayons d’Action recommande l’ouverture de vélorues. Expérimenté à Strasbourg depuis un an, ce dispositif permet de donner la priorité aux cyclistes sur une section courante de chaussée, tout en autorisant les véhicules
motorisés des riverains et des livreurs à circuler à vitesse modérée
. Dans une vélorue, il est ainsi
interdit pour un automobiliste de doubler un cycliste par mesure de sécurité et de confort.
Ces aménagements, inventées en Allemagne dès les années 1980, sont aussi monnaie courante aux Pays-Bas, au Danemark et depuis quelques années en Belgique. Elles sont la plupart du temps de couleur rouge et dotées d’un marquage spécifique.

Rayons d’Action préconise l’implantation de deux vélorues : une sur les quais nord (axes est-ouest) et une autre sur les rues de l’axe nord-sud concernées par la suppression de la circulation des bus. Ces vélorues seraient tout naturellement reliées aux nouvelles pistes en site propre déjà réalisées ou en projet, par exemple boulevard de Chézy, place de Bretagne et avenue Janvier.

Nos espaces publics ne permettent pas actuellement d’envisager de « lâcher la main de nos enfants », constate à juste titre Mme Appéré. L’aménagement de vélorues permettrait de réduire l’espace des chaussées dans ces rues et d’élargir les trottoirs, favorisant donc dans le même temps l’usage de la marche, la sécurité et la liberté de déplacement des enfants. En n’autorisant qu’une fraction des véhicules actuellement en circulation, nul besoin de chaussées aussi larges qu’aujourd’hui. Pour autant, piétonniser ou transformer en zone de rencontre l’ensemble du centre-ville n’apparaît pas comme une solution envisageable : elle n’est pas à la hauteur de l’objectif affiché par la municipalité d’atteindre les 20% de déplacements à vélo.

L’absence d’aménagements cyclables clairs, assumée lors du réaménagement du Mail François Mitterrand, a été préjudiciable pour la continuité des itinéraires. Il faut tirer des enseignements de
ce manquement pour ne pas reproduire ce type d’erreur à l’avenir. L’efficacité des déplacements
à vélo, dans un centre-ville où précisément ils se concentrent, ne peut être assurée que par des aménagements lisibles et rassurants. Il serait contre-productif de vouloir inciter les cyclistes à contourner le centre étant donné que plusieurs axes structurants de circulation passent par celui-ci. De véritables aménagements donnant la priorité aux cyclistes par rapport aux autres véhicules motorisés sont d’autant plus indispensables que les lignes de métro, de bus et la marche ne peuvent à eux seuls contribuer à la diminution de la circulation automobile, à la réduction des embouteillages et à la vitalité du centre. Même si la progression de ces modes est indispensable, Rennes a besoin du vélo pour atteindre ses ambitions en matière de report modal, de qualité de l’air et de qualité du cadre de vie face au changement climatique.

Rayons d’Action, une association engagée pour le développement du vélo

Rayons d’Action est l’association de cyclistes du quotidien qui oeuvre pour le développement de la pratique du vélo dans l’agglomération rennaise. Créée en 2005, l’association connait actuellement une dynamique importante et compte 840 adhérents (dernière AG de 2017).
Les bénévoles de l’association interviennent régulièrement auprès de Rennes Métropole et la Ville de Rennes pour faire part des propositions de l’association, échanger sur des projets à venir et résoudre des points noirs sur des aménagements existants. Rayons d’Action détient une véritable expertise d’usage et technique sur l’intégration du vélo dans la ville, les espaces publics et la modération du trafic et de la vitesse automobile. Des activités aussi diverses que la Fête du Vélo, le marquage de vélos (BICYCODE®), la Semaine de la Mobilité et la campagne « Cyclistes, brillez ! » complètent l’agenda de l’association et sont autant d’occasions d’y adhérer.

 

Rennes apaisée : demain, les quais retrouvés.
2018 VS. 2030

> Vue des «quais» depuis la place de la République actuellement (photographie) (© D.R.)
La place de la République, repère par excellence du centre-ville, marque la jonction entre le nord et le sud, l’ouest et l’est. Malgré un réaménagement au début des années 2000, les bus et les voitures y occupent toujours un espace considérable et la place reste très accidentogène, notamment pour les piétons et les cyclistes. Depuis les années 1960, le parking Vilaine, à l’ouest de la place, vient complètement dissimuler la présence du canal et de l’eau.

> Vue des quais depuis la place de la République en 2050 (vue d’artiste) (© F. Le Villain pour Rayons d’Action)
En 2030, les Rennais.es redécouvrent leur fleuve dans le coeur de la ville et partent à sa reconquête grâce à une ligne de tramway sur l’axe est-ouest, des passerelles, des terrasses et des jardins flottants et même une piscine dans la Vilaine. Le transit des véhicules motorisés a disparu au profit de trottoirs généreux et d’une vélorue ouverte aux riverains et aux livreurs.

 

Rennes apaisée : demain, une place du Champ Jacquet vivante

2018 VS. 2030

> Vue sur la place du Champ-Jacquet actuellement (photographie) (Google Street View)
Petite place triangulaire bordée de ses célèbres immeubles à pans de bois, la place du Champ-Jacquet a perdu de son charme au fil des ans faute de mise en valeur des lieux. Le passage incessant des bus en a fait un carrefour de circulation redouté par les piétons et les cyclistes.

> Vue sur la place du Champ-Jacquet (vue d’artiste) (© F. Le Villain)
En 2030, la place du Champ-Jacquet s’est métamorphosée en un véritable espace public, au bénéfice des flâneurs et des visiteurs. La vélorue de l’axe nord-sud, courant de la rue de Nemours à la rue d’Antrain, s’intègre harmonieusement dans la place.

 

Quelques exemples de vélorues en Europe

>> Retrouvez le communiqué de presse en PDF

MARQUAGE BICYCODE

MARQUAGE ANTIVOL

 

ATTENTION  :  LES SEANCES DE MARQUAGE SE TIENNENT SUR LA PLACE FOCH  (située juste avant le mail en venant de la place de Bretagne) EN RAISON DE L’INSTALLATION DU MARCHE DE NOÊL ET NON PAS SUR LE MAIL FRANCOIS MITTERRAND.

Les séances de marquage ont lieu

  • sur le marché du  mail François Mitterrand tous les mercredi de 15h à 18h30.
  • au local de l’association, situé à la Mce 48, boulevard Magenta, tous les 4èmes samedi du mois de 14h à 17h.

Une pièce d’identité vous sera demandée ainsi que 5€ pour les non adhérents. Le marquage est offert aux adhérents. Il n’y a pas besoin de prendre rendez-vous.

Fête du Vélo 2018 !

La Fête du Vélo 2018 approche ! Elle aura lieu Samedi 2 juin de 10h à 18h sur le Mail et se terminera le soir au parc Saint Cyr par un pique-nique (amenez vos provisions) et un spectacle des Frères Forsini (Humour et Arts du Cirque).

Comme tous les ans, nous vous invitons à participer à cette journée festive sur le vélo dans la ville.

De nombreuses animations auront lieu sur le Mail. Les aménagements de la Place de Bretagne seront inaugurés ce même jour.

Cette année, deux graffeurs accompagneront et commenteront les œuvres murales sur deux circuits que nous mettons en place jusqu’au Mail ; l’un partira de l’Antipode à Cleunay et l’autre de la plaine de Baud.

Des groupes de cyclistes de Saint Jacques et Cleunay/La Courrouze pour le premier, des Longschamps et des Hautes-Ourmes pour le second retrouveront les deux artistes pour une partie des circuits.

Un troisième circuit sera constitué regroupant des habitants avec vélos décorés au départ de la Maison Bleue et sillonnera son quartier avant d’arriver sur le Mail.

Et il y aura toujours les visites à vélo avec l’Office de Tourisme au départ du Mail.

Pour accompagner ces balades de 14h à 16h environ et le soir pour la balade que nous proposons via le Boulevard de Chézy, les prairies Saint Martin, puis vers le parc Saint Cyr, nous avons besoin de nos adhérents.

Nous tiendrons aussi notre stand d’informations et de marquage Bicycode et nous aurons également besoin de bénévoles au long de la journée.

On vous attend très nombreux pour ce moment festif !

Retrouvez toutes les informations ici : depliant-programme2018-EXE_HD

Marquage Bicycode

Les séances de marquage se déroulent
  • tous les mercredis de 15h à 18h30 sur le marché bio du Mail Mitterrand à Rennes de  mars à  juin et de septembre à novembre.
  • lors de chaque  permanence, le 4ème samedi de chaque mois de 14h à 17h à la MCE (à l’angle du boulevard Magenta et de la rue Gurvand), toute l’année sauf en juillet, août et décembre.
  • ainsi que lors de certaines manifestations.
Comment cela se passe ?

Pour faire graver son vélo, une carte d’identité est nécessaire (même si vous êtes adhérent.e) ainsi que 5 € en monnaie ou par chèque. Si vous êtes adhérent.e, le marquage est offert.

 

 

Répondez à notre sondage en ligne et choisissez nos nouveaux gilets !

Suite à notre changement de logo et à une volonté de renouveler nos supports de communications, goodies et accessoires, la commission communication de Rayons d’Action a développé 14 nouveaux modèles de gilets jaunes. Chacun des gilets correspond à un slogan / une idée visuelle différente. Ce printemps, nous mettrons en vente au stand du mercredi après-midi (sur le mail François Mitterrand) des gilets avec vos slogans préférés. Nous commencerons par deux séries, avant de continuer si le succès est au rendez-vous.

C’est maintenant à vous de décider : retenez au maximum 5 modèles que vous préférez sans ordre de préférence ! Vous n’êtes pas obligé d’être adhérent pour voter, il vous suffit d’habiter la métropole rennaise.
Le vote ne vous demande pas plus de 3 minutes et se fait en ligne, il est ouvert à tous les habitants de la métropole rennaise :

fr.surveymonkey.com/r/XG6TTRJ

Après le choix des gilets, il vous faut répondre à trois petites autres questions (la troisième est facultative). 

Ce sondage est anonyme et n’est pas une étude de marché.

Vous avez jusqu’au mardi 24 avril, 20h, pour répondre.

Rayons d’Action vous communiquera les résultats à la fin du mois d’avril sur son site et sur les réseaux sociaux, et vous tiendra au courant de la mise en vente des premiers modèles ! N’hésitez pas à relayer ce mail et notre initiative à vos amis et collègues cyclistes qui ne connaissent pas tous Rayons d’Action en leur transférant ce mail, notre article sur le site ou en partageant nos posts sur Facebook ou Twitter.

Merci de votre participation à toutes et tous !

Journée avec la Maison du Vélo

Le samedi 21 avril, Rayons d’Action participe à une journée autour du vélo avec La Petite Rennes, Roazhon Mobility et la Maison du Vélo.

Des balades partiront à intervalles réguliers de la Maison du Vélo (à 11h – 14h  – 16h)  à la découverte des lieux d’activités des associations participantes. Vous pourrez rencontrer les différents acteurs du vélo à Rennes. Ces circuits sont ouverts à tous, petits et grands et seront encadrés par des bénévoles.

Venez nombreux grossir les rangs des cyclistes rennais.

 

Dossier de presse – Rennes, 4e ville la plus cyclable dans sa catégorie. La politique cyclable doit être accélérée pour atteindre le podium en 2019 !

Rayons d’Action réagit aux résultats du Baromètre vélo de la FUB (Fédération des usagers de la bicyclette), auquel ont répondu plus de 100 000 personnes en France, dont 2000 dans les communes de Rennes Métropole. Le Baromètre vélo est la plus grande consultation jamais réalisée sur le ressenti des cyclistes en France.

Dossier de presse – Rennes 4e ville cyclable de France
dans les villes de plus de 100 000 habitants

Dans la catégorie des villes de plus de 200 000 habitants, Rennes est classée 4e par les répondants, derrière Strasbourg (n°1), Nantes (n°2) et Bordeaux (n°3). Néanmoins, ce bon rang ne lui permet pas de dépasser la note de « D », soit « moyennement favorable au vélo » (et non pas C comme indiqué dans le dossier). Le manque de sécurité, de confort et de continuité des aménagements pénalise fortement Rennes, de même que la faiblesse de la prise en compte des problèmes et des propositions des cyclistes, le manque de concertation avec les usagers. L’offre de stationnement, les rues apaisées et la qualité des ateliers et magasins de réparation sont en revanche des points salués par les répondants.

Cesson-Sévigné est classée première ville cyclable en Bretagne et s’avère la seule ville considérée comme favorable au vélo avec Lorient pour toute la région. Le Rheu et Betton, les deux autres seules communes comptabilisées au sein de la métropole, sont classées comme moyennes.

Pour Rayons d’Action, la ville et la métropole doivent amplifier leurs efforts et fortement augmenter les moyens alloués à la politique cyclable si Rennes veut espérer atteindre le podium lors de la seconde édition, qui sera organisée en 2019 (publication des résultats en 2020). D’autant que le trafic vélo explose : d’après les comptages, il a doublé depuis 2011, ce qui nécessite de passer le grand braquet. Près de 50 000 déplacements à vélo seront comptabilisés chaque jour à Rennes en 2020 si cette progression se poursuit au même rythme.

Le dossier de presse de Rayons d’Action

Pour l’occasion, l’association a préparé à dossier de presse complet que vous trouverez en cliquant ici. Notre communiqué est ainsi accompagné d’une synthèse des tableaux du baromètre (participation, structure des participants, points forts, points faibles, comparaison avec d’autres villes françaises, préconisations). Quelques témoignages de répondants sur les conditions de circulation et commentaires sur la politique cyclable ont été regroupés en p.9. Enfin, la dernière page (p.10) résume l’évolution du trafic vélo sur l’ensemble de la ville et par secteurs.

N’hésitez pas à le consulter, à l’utiliser et à faire connaître ces résultats et le point de vue de l’association autour de vous, dans vos réunions, auprès de vos élus de quartiers !

Contacts presse

Odile Guernic, présidente de Rayons d’Action,
06 81 10 85 05, contact@rayonsdaction.org
Charles Levillain, co-président de Rayons d’Action, 06 88 08 38 63
Sébastien Marrec, référent de la commission aménagements, 06 95 71 97 77

Le marquage BICYCODE se déroule sur le mail Mitterrand

Les séances de marquage se déroulent sur le marché du mail Mitterrand le mercredi de 15h à 18h30.

Les permanences à la Maison de la consommation et de l’environnement (à l’angle du boulevard Magenta et de la rue Gurvand) continuent le 4ème samedi du mois de 14h à 17h . ATTENTION ! Exceptionnellement, la séance est avancée au 3ème samedi en avril, donc le 21.

Pour faire graver son vélo, une carte d’identité est nécessaire (même si vous êtes adhérent.e) ainsi que 5 € en monnaie ou par chèque. Si vous êtes adhérent.e, le marquage est offert.