Élections Municipales 2020 – nos propositions de projets !

Ces derniers jours, 27 listes candidates aux élections municipales sur le territoire de Rennes Ville et Métropole ont eu l’occasion de pouvoir s’exprimer sur nos 40 propositions d’engagements afin d’affirmer l’usage du vélo pour le plus grand nombre.

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver les engagements des candidats sur le site https://municipales2020.parlons-velo.fr/.

✅ Après la théorie, place à la pratique !

Rayons d’Action a souhaité cette fois-ci rendre plus concrets certains des engagements pris par les candidats aux élections municipales pour la ville de Rennes.

Pour ce fait, nous avons choisi de proposer plusieurs vues d’artiste de propositions d’aménagements cyclables dans Rennes.

Ces vues illustrent le niveau qualitatif attendu pour que les nouveaux aménagements cyclables attirent de nouveaux usagers et que le vélo devienne ainsi un moyen de transport évident pour le plus grand nombre. Ces projets n’ont donc pas vocation à être réalisés tels que strictement proposés dans ces images.

Les thématiques principales de notre plaidoyer abordées à travers ces illustrations de projets sont les suivantes :

➡️ Thématique 1 : « Le vélo, un mode de déplacement assumé et affirmé – Assumer le rééquilibrage de l’espace public ».

➡️ Thématique 2 : « Objectif 0 mort – Mettre en œuvre un plan de résorption des discontinuités cyclables sur le mandat ».

➡️ Thématique 3 : « Un réseau cyclable métropolitain de qualité / un apaisement (flux et vitesse) de la circulation sans transit dans les zones résidentielles ».

Projet n°1 : le boulevard de la Liberté.

Aujourd’hui, c’est
– l’axe circulant le plus pollué de Rennes
– un cadre de vie défavorable
– une fracture urbaine majeure dans le centre-ville, notamment pour les mobilités actives

D’ici à 2026, nous souhaitons que les candidats s’engagent sur un rééquilibrage de l’espace public sur cet axe prioritaire pour permettre le développement de l’usage du vélo à Rennes.

Projet n°2 : le boulevard de la Tour d’Auvergne et le carrefour Nitsch

Aujourd’hui, l’axe de la Tour d’Auvergne est un axe nord-sud majeur peu favorable à l’usage du vélo, avec une fracture majeure : le carrefour Nitsch, carrefour le plus accidentogène de Rennes.

Projet n°3 : une vélorue dans le quartier St-Martin !

Place aux vélorues dans les quartiers résidentiels. Parce que mon quartier n’est pas un raccourci !

➡️ Une vélorue, ça consiste en quoi ?

– Une rue dominée par le trafic vélo, mais ouverte à un trafic motorisé résiduel pour les riverains, optimisant l’espace disponible. Ratio minimum de 2 vélos pour 1 voiture, mais 3 ou 4 vélos pour 1 voiture est idéal !
– Au moins 1000 cyclistes/jour. La primauté des vélos sur les autres modes motorisés est claire : l’automobiliste est un invité, et la vélorue est partie intégrante d’un axe structurant du réseau cyclable, complétant et connectant d’autres aménagements
– Vitesse limitée à 30 km/h et dépassement des automobilistes découragé
– Circulation possible des cyclistes dans les deux sens
– Priorité aux intersections pour tous les véhicules circulant dans la vélorue
– Stationnement automobile pas interdit mais l’emprise doit être limitée
– Transformation d’un environnement à l’aspect routier en espace apaisé pour améliorer la sécurité des cyclistes et des piétons

Projet n°4 : une vélorue dans le centre-ville !

Pour permettre un usage apaisé et partagé du futur centre-ville piétonnisé, il convient d’assurer un minimum d’aménagements cyclables qualitatifs pour limiter les conflits d’usage dans l’espace public, notamment avec les piétons.

Cet axe ( (rue de l’Horloge – rue de Rohan – place du Champ Jacquet – rue de la Motte Fablet – rue d’Antrain) nous apparaît prioritaire car il constitue également une des seules liaisons cyclables possibles entre le nord (Hôtel-Dieu) et le sud (Colombier) du centre-ville.