Emmanuel Couet promet une instance de concertation à l’échelle métropolitaine

Alors que Rayons d’Action vient d’être reçu à la mairie de Rennes par Mme la Maire Nathalie Appéré, nous avons reçu une autre réponse, cette fois-ci à la lettre ouverte adressée à M. Emmanuel Couet, président de la Métropole.

« Le plein exercice par la métropole de la compétence voirie constitue une opportunité pour déployer une stratégie globale en faveur du vélo » souligne-t-il d’abord dans son courrier daté de début février. Évoquant la récente réunion autour du futur plan de déplacements urbains (PDU) « nouvelle génération » avec tous les acteurs institutionnels, associatifs et économiques concernés, il a indiqué que le vélo était au cœur des échanges avec les communes dans l’élaboration du document.

M. Couet souhaite « offrir des infrastructures adaptées pour intensifier la pratique du vélo », une « nécessité afin de répondre au sentiment de vulnérabilité, d’insécurité des usagers du vélo, mais également afin de donner de la cohérence à nos aménagements cyclables métropolitains », postulat que l’association partage entièrement. Dans cette optique, le président nous annonce l’extension du référentiel co-construit avec les techniciens à tout le territoire de la métropole, ce qui est une excellente nouvelle pour la qualité des futurs aménagements et des rénovations.

« Convaincu de la nécessité de franchir un cap décisif » dans la poursuite logique de l’objectif de 20% de part modale vélo en 2020 sur la seule ville de Rennes, M. Couet retient aussi la proposition de mise en place d’une « instance de concertation » avec les représentants des usagers et s’y montre tout à fait favorable. Jean-Jacques Bernard, vice-président en charge des transports et déplacements, ainsi que Daniel Dein, conseiller métropolitain délégué aux modes de déplacements alternatifs, vont prendre contact avec nous, rapidement espérons-nous, pour la mise en place de cette instance. A quel rythme, avec quelle garantie d’intégration de nos demandes ? S’il est trop tôt pour le dire, cette instance aura pour lourde tâche de se pencher sur la question cruciale de l’amélioration et de l’achèvement d’un réseau cyclable intercommunal, encore très discontinu et même inexistant dans certaines parties de la métropole.