16 janvier 2019

Obligations et règlementations

Depuis quelques années, le Code de la route évolue pour s’adapter à l’augmentation de la pratique du vélo, mieux prendre en compte les besoins des cyclistes mais aussi réduire les risques d’accidents et les comportements dangereux.

Voici un tour d’horizon des panneaux indispensables à connaître lorsque l’on pédale, aussi bien pour adapter votre conduite, vous prémunir des erreurs et éviter les comportements dangereux.

  • Piste ou bande cyclable obligatoire, interdiction de circuler à vélo

Ce panneau signifie l’obligation pour les cyclistes de circuler sur la piste cyclable ou la bande à l’entrée de laquelle ce dernier est placé. Il décrit en outre l’interdiction implicite pour les autres véhicules et les piétons d’utiliser cette voie. La fin de l’obligation est signalée par le même panneau barré d’une ligne rouge diagonale.        De même, le panneau annonçant le début d’une section autoroutière interdit par conséquent la circulation aux cyclistes.        
  • Piste ou bande cyclable conseillée          

Ce panneau indique aux cyclistes qu’il est conseillé d’utiliser la piste ou la bande cyclable introduite par cette signalisation. Il indique que cette voie leur est réservée et qu’il est donc interdit aux piétons et aux autres véhicules de l’utiliser. La fin de cette recommandation est signalée par le même panneau barré d’une ligne rouge diagonale.

 
  • Accès interdit aux cyclistes         

Ce panneau d’interdiction aux vélos est installé lorsque le cycliste arrive à l’extrémité d’une voie rapide, d’une autoroute. Il existe généralement une piste cyclable permettant aux cyclistes de trouver un itinéraire alternatif.

  • Tourne-à-droite et va-tout-droit         

Ce panneau qui existe depuis 2010 en France, officiellement appelé « cédez-le-passage cycliste au feu », donne l’autorisation aux vélos à un feu de tourner à droite ou d’aller tout droit alors que le feu est rouge. Il ne dispense pas néanmoins du respect de la priorité envers les piétons.
C’est le seul cas où il est possible de passer au feu rouge à vélo. Sinon, il s’agit d’une infraction qui entraîne une amende forfaitaire de 135€. Cette signalisation peut aussi se présenter sous forme de feux jaunes vélo clignotants, juste à côté des feux tricolores. Des panneaux autorisant le tourne-à-gauche, le tourne-à-droite et le tourne-à-gauche à la fois, et les trois directions à la fois commencent à être expérimentés en France.
         
  • Voie réservée aux véhicules de transport en commun et aux cycles         

Ce panneau indique que la voie est réservée aux transports en commun (souvent des voies de bus) et aux vélos : c’est ce qu’on appelle une « voie mixte » ou des « couloirs partagés ». Assez rarement, pour des axes très circulants par exemple, les voies ne sont autorisées qu’aux transports en commun et le vélo y est strictement interdit. Le panonceau vélo est alors absent sous le panneau bleu.

  • Zone de rencontre         

Ce panneau entré en 2008 dans le Code de la route indique une zone de rencontre entre véhicules à moteurs (voitures, cyclomoteurs), piétons et cyclistes. Dans cette zone la priorité est donnée aux piétons et aux cyclistes. Ceux-ci peuvent circuler dans les deux sens, même en l’absence de fléchage, et la vitesse maximale pour tous les usagers est de 20km/h. 
         
  • Zone piétonne         

C’est un espace public sans circulation motorisée. Les cyclistes y sont amis à la vitesse du pas. La fin d’une zone piétonne est signalée par le même panneau barré d’une ligne rouge diagonale.

         
  • Double-sens cyclable         

Ces panneaux marquent la présence d’un « sens interdit sauf vélos » (parfois appelé par erreur « contresens cyclable »). Ils indiquent aux cyclistes le droit de circuler à double sens dans un sens unique pour les véhicules motorisés. Dans les zones de rencontre et les zones 30, toutes les rues à sens unique sont à double sens pour les cyclistes à moins d’une indication contraire.

Les deux panneaux ci-dessus à gauche, représentant les circulations des cyclistes à la verticale ou à l’horizontale, accompagnent généralement  un panneau de sens interdit, complété par un panonceau « sauf cyclistes » (ci-dessus à droite). Le panneau représentant les circulations cyclistes à l’horizontale prévient les usagers d’une rue adjacente (embranchée) qu’au prochain carrefour, la rue est à sens unique mais que des cyclistes peuvent arriver dans les deux sens.

  • Débouché de cyclistes         

Ce panneau indique la proximité de débouché de cyclistes arrivant de droite ou de gauche situé à une distance d’environ 150 mètres dans la campagne et 50 mètres en agglomération. On trouve encore parfois ces mêmes panneaux avec le cycliste inversé, mais ils ne sont plus réglementaires aujourd’hui.

         
  • Impasse sauf pour piétons et cyclistes         

La voie est sans issue pour les usagers motorisés, mais pas pour les piétons et les cyclistes qui peuvent utiliser le cheminement qui prolonge l’impasse comme raccourci ou meilleur itinéraire. Ce cheminement peut être partagé avec les piétons ou bien un aménagement cyclable en site propre.